Géant Casino, remboursement en bon d’avoir


Beaucoup d’informations sur cette nouveauté de l’enseigne Géant Casino ! Pack famille, 100 % zen, bon d’avoir…. De quoi s’agit-il ? C’est une offre de reprise, à priori pérenne, sur des biens d’équipement à durées de vie assez courtes : livres, vêtements, jeux vidéos, concernant principalement les familles.
Pour un abonnement de 9 euros par an, le shopper titulaire de la carte de fidélité peut bénéficier d’une reprise de ses achats sous la forme de bons d’achat, valables 6 mois. Appelés ici bons d’avoir.
Les livres et et vêtements sont remboursables à hauteur de 30 % sous 12 mois.
Pour les jeux vidéos c’est un peu plus compliqué. Le remboursement est dégressif en fonction de la durée : 70% dans les 30 jours, 50% dans les 60 jours, 40 % dans les 90 jours.

Casino, pack famille

> Décryptage promotion

Plutôt intéressant mais assez compliqué ! et pas très bien formulé.
Intéressant pour les familles qui peuvent ainsi récupérer 30 % sur leurs achats de vêtements devenus trop petits ou démodés. Avec bien sûr une incitation à renouveler leurs achats dans la même enseigne. Le bon d’avoir devrait à priori être valable sur la même catégorie de produit, mais cette précision n’est pas communiquée sur le prospectus.
Intéressant donc également pour l’enseigne qui fidélise des shoppers sur des catégories en souffrance. Fidélisation stratégique par le mécanisme. Et aussi fidélisation relationnelle par l’attention portée par l’enseigne aux familles.

Le principe appliqué aux livres peut s’interpréter de manière différente … Ne serait-ce pas une façon de contourner la loi Lang ?
Enfin les jeux vidéos, catégorie très spécifique mais pesant assez lourd, posent encore une problématique différente. Cette offre n’a pas en effet ici de valeur sociale, mais elle peut créer un trafic régulier. L’enseigne finance-t-elle l’opération, au moins partiellement, par la revente en occasion ?

Au total, nous sommes bien sûr intéressés par le caractère innovant de cette démarche qui rappelle pour une part la garantie reprise de la même enseigne.
Le mélange des catégories est sans doute un peu perturbant. Peut-être également aurait-il été intéressant de préciser a destination des produits repris, notamment leur recyclage ou revente en occasion. Sinon, l’offre pourrait être perçue comme une incitation à la surconsommation, pas très dans l’esprit RSE actuel.

Vous aimerez aussi...